Accueil > Entreprises, Emploi, Economie > Appui aux entreprises > Alerte escroquerie aux faux ordres de virement

Alerte escroquerie aux faux ordres de virement

| Publié le 14 août 2015
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Le 16 juin 2015 dans le département de la Loire Atlantique, le comptable d’une entreprise de travaux publics est contacté par un individu se faisant passer pour un avocat d’un cabinet parisien chargé de réaliser une OPA pour le compte de son patron.

Il demande au comptable d’effectuer un virement de 300.000 € sur un compte bancaire basé à Chypre après avoir pris soin de lui envoyer un mail avec en entête l’adresse mail du patron de l’entreprise. Il est également demandé au comptable la plus grande discrétion et de ne surtout pas contacter son patron, ni qui que ce soit sous peine de compromettre l’OPA. Le virement est réalisé le 16 juin dans l’après-midi. Les démarches entreprises le soir même auprès de la banque afin de tenter de faire annuler l’opération sont vaines.

Quels signes doivent vous alerter ?

Pour mieux ferrer sa proie, l’escroc prend toutes sortes de renseignements sur elle, ainsi que sur l’entreprise et son fonctionnement (organigramme, activité, partenaires…) notamment par le biais des réseaux sociaux et des différentes parutions publiées en sources ouvertes (internet, journaux…)
Ces escroqueries présentent des similitudes permettant de les détecter :

  • fréquemment commises les veilles de week-ends ;
  • usurpation d’identité d’un responsable de l’entreprise, de clients importants ou de personnels ayant un poste clef de façon à intimider ou à mettre en confiance ;
  • caractère d’urgence signalée et totale discrétion demandée sous un quelconque prétexte pour que la « victime » n’ait pas le temps de vérifier le bienfondé de la sollicitation ;
  • aucune coordonnée vérifiable communiquée par l’escroc, celui-ci prétextant dans bien des cas être en déplacement et ne pouvoir être contacté que par téléphone portable ;
  • demande de virement souvent faite au profit de banques situées hors Union Européenne de façon à compliquer la tâche des enquêteurs.

Comment s’en prémunir ?

  • développer au sein de l’entreprise une procédure « précautions à prendre » concernant les virements et surtout vérifier si elles sont connues et appliquées ;
  • ne pas rendre public l’organigramme de l’entreprise ;
  • inviter l’ensemble des salariés à faire rapidement remonter à la hiérarchie tout fait « anormal ».

En cas de réussite des opérations de virement

  • informer immédiatement l’établissement bancaire émetteur afin qu’il signale par message SWIF la fraude en cours ou déjà réalisée ;
  • déposer plainte auprès des services de gendarmerie ;
  • solliciter le service informatique de l’entreprise afin de conserver les échanges de mails et tenter d’identifier les adresses IP.
Liens

La Direction générale des entreprises

 

La délégation interministérielle à l’intelligence économique

 

La banque publique d’investissement

 

Les médiateurs en Pays de la Loire

 

Les médiateurs en Pays de la Loire

 

 

-- --

Légifrance | Mentions légales | Services Publics