Nos services en département
Accueil > Travail et relations sociales > Contrat de génération > Contrat de génération : SIGMA Informatique montre l’exemple

Contrat de génération : SIGMA Informatique montre l’exemple

| Publié le 29 octobre 2015 | Dernière mise à jour le 12 novembre 2015
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Henri-Michel Comet, préfet de la région Pays de la Loire a visité le 28 octobre la société SIGMA Informatique, spécialisée dans l’édition de logiciels, l’intégration et l’infogérance. Il a pris connaissance des bonnes pratiques développées par cette entreprise dans le cadre de l’accord contrat de génération. Le préfet a dressé un premier bilan du déploiement de ce dispositif et a évoqué la situation préoccupante de l’emploi des seniors en Pays de la Loire.

« Le chômage des seniors est une question grave » a rappelé le préfet de région. La région compte aujourd’hui plus de 40 000 demandeurs d’emploi seniors et ce nombre a doublé en 5 ans.

Bien que le contrat de génération se développe plutôt bien en Pays de la Loire (3ème région française pour 3900 entreprises bénéficiaires de l’aide), le préfet a lancé un appel à appliquer et à continuer de déployer ce dispositif dans la région.

800 accords ou plan d’action signés couvrant 220 000 salariés

3900 entreprises ont bénéficié de cette incitation financière en Pays de la Loire depuis le lancement de ce dispositif en 2013 totalisant 15 M euros. Plus de 800 accords et plan d’action ont été signées couvrant 220 000 salariés.

Une approche globale chez SIGMA informatique dans le cadre de la responsabilité sociétale des entreprises

Pour Philippe Oléron, président de SIGMA Informatique, l’accord contrat de génération s’inscrit dans une démarche plus globale de RSE au sein de l’entreprise à laquelle il est particulièrement attaché. L’entreprise s’implique également dans son territoire. Fabrice Roussel, maire de la Chapelle sur Erdre a rappelé les partenariats entre la commune et SIGMA.

Patricia Guillot, DRH et Camille Autrusseau, délégué syndical CFDT, sont revenus sur le contenu de l’accord contrat de génération. L’entreprise a dépassé ses objectifs de recrutements de seniors mais est en retrait pour l’instant concernant l’embauche de jeunes en CDI. Ils ont souligné la complexité de la gestion et du transfert des compétences. L’entreprise expérimente une plateforme de partage des zones de compétences accessible à tous les salariés.
Deux salariées seniors en situation de reconversion professionnelle pour l’une, et de préparation à la retraite pour l’autre, ont apporté leur témoignage.

SIGMA a bénéficié d’un accompagnement de l’ARACT pour la réalisation d’un baromètre social ainsi que l’a rappelé Frédéric Doreau son directeur.

Le contrat de génération concilie incitation financière et obligation de négocier modulées selon la taille de l’entreprise
Mis en place par la loi du 1er mars 2013, le contrat de génération vise trois objectifs majeurs :
• L’emploi des jeunes en CDI,
• Le maintien dans l’emploi ou le recrutement des seniors,
• La transmission des compétences et des savoir-faire,
Le dispositif prévoit une aide de 4000 € par an pendant trois ans pour les entreprises de moins de 300 salariés qui recrutent un jeune tout en maintenant en emploi un senior . Cette aide est doublée lorsque l’entreprise recrute aussi un senior.
La loi dispose que les entreprises de plus de 50 à 300 salariés négocient un accord ou un plan d’action sauf si elle relève d’un accord de branche étendu. Les entreprises de plus de 300 salariés doivent obligatoirement négocier un accord ou un plan d’action.
--

->Articles du même thème :

-- --

Légifrance | Mentions légales | Services Publics