Accueil > Entreprises, Emploi, Economie > Plan d’investissement dans les compétences > Jean-Marie Marx, Haut-Commissaire aux compétences et à l’inclusion dans (...)

Jean-Marie Marx, Haut-Commissaire aux compétences et à l’inclusion dans l’emploi, en déplacement Nantes pour mesurer les avancées du PIC

| Publié le 20 novembre 2019 | Dernière mise à jour le 21 novembre 2019
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Que produit le plan d’investissement dans les compétences en Pays de la Loire ? C’est pour répondre à cette question que le Haut-Commissaire s’est déplacé à Nantes le 19 novembre. Au programme, une rencontre avec des stagiaires en formation dans le cadre du Pacte régional, en présence de Christelle Morançais, présidente de la région Pays de la Loire, André Martin, président de la commission emploi/apprentissage, Jean-François Dutertre, directeur de la Direccte Pays de la Loire et Alain Mauny, directeur régional de Pôle emploi. Le Haut-Commissaire a poursuivi sa visite l’après-midi, en présence du préfet de région, par des échanges avec des représentants d’organismes sélectionnés dans le cadre des appels à projets nationaux et régionaux du PIC.

 

Le Pacte régional 2019 – 2022 : un engagement de l’Etat et de la Région de 712 M€ pour 38 292 entrées en formation supplémentaires.

La dotation pluriannuelle de l’Etat s’élève à 300 M€ et à 412 M€ pour la Région. L’objectif pour 2019 consiste à atteindre 46 506 entrées en formation. Fin octobre, 41 787 personnes se sont inscrites en formation et 39 375 y sont effectivement entrées.

Visite de Cap formation et rencontre des stagiaires

Cap formation forme et qualifie depuis 1972 des demandeurs d’emploi et des salariés au développement de compétences spécifiques et à des métiers des services administratifs des PME mais également à l’hôtellerie restauration. Il délivre des titres professionnels du ministère du travail. Cap formation est présent dans les dispositifs PREPA Clés et VISA Métiers de la Région.

Les appels à projets nationaux et régionaux : « 100% inclusion », « repérage », « prépa apprentissage »

La Ligue de l’enseignement a accueilli ensuite la délégation. Elle a présenté, avec les membres du consortium (FAL 44, Echobat, Trajet, Adelis, Let’sHub), le projet « 12 parcours sans couture pour 4 territoires apprenants » . Il s’agit de mettre en place des parcours intégrés depuis le repérage et l’adhésion des publics-cibles jusqu’à l’acquisition et la reconnaissance de compétences formelles et informelles, en lien avec les besoin des acteurs économiques sur 4 territoires d’expérimentation. Au cœur du projet, la production « d’écosystèmes d’Open Badges » (ou bagdes ouverts), dont la valeur puisse être co-construite et reconnue territorialement par l’ensemble des acteurs (apprenants, employeurs, prescripteurs).

Objectifs ? Créer au moins 12 parcours d’acquisition et de reconnaissance de compétences formelles et informelles via la technique des badges ouverts et accompagner 400 personnes au moins vers des emplois durables des territoires.

Une table ronde s’est déroulée ensuite à la maison des compagnons. Les compagnons du devoir ont présenté leur projet 100% inclusion qui cible les jeunes décrocheurs scolaires issus des quartiers en QPV et milieux ruraux. Ce projet se situe en amont du processus de recrutement habituel des compagnons et constitue un SAS afin d’accéder à une formation qualifiante.

Le projet suivant présenté par CEMEA vise le repérage et l’insertion sociale et professionnelle des jeunes Roms de l’agglomération nantaise en favorisant un engagement dans le service civique et de manière générale un raccrochement vers le service public de l’emploi.

Les missions locales de l’agglomération nazairienne et du Sillon de Bretagne conduisent un projet avec un focus sur des publics spécifiques (jeunes en situation de handicap, sous-main de justice) et jeunes issus des QPV et des zones rurales. Il permet de proposer des parcours intégrés contribuant au repérage des jeunes, de maintenir l’engagement des bénéficiaires tout le long du parcours via des outils et des moyens méthodologiques adaptés pour l’inclusion.

Enfin, l’ESA-CNEAP a présenté son dispositif d’accompagnement destiné à des jeunes ayant besoin de construire ou mûrir un projet professionnel, consolider des savoirs (lecture, écriture, calcul) et acquérir des techniques de recherche d’emploi et d’accompagnement dans la recherche de leur contrat d’apprentissage. 644 jeunes de 15 à 25 ans seront accueillis. Ils ne sont ni en emploi, ni en formation et ont atteint au plus le niveau V ou le niveau IV non validé.

--

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics