Accueil > Entreprises, Emploi, Economie > Apprentissage > L’apprentissage c’est votre avenir

L’apprentissage c’est votre avenir

| Publié le 24 août 2016
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Embaucher un apprenti présente de nombreux avantages : c’est l’occasion de former un jeune à ses méthodes de travail et à sa culture d’entreprise et, par la suite, d’avoir un collaborateur immédiatement opérationnel. Dans certains cas, l’apprentissage permet également de transmettre sereinement son entreprise à une personne de confiance

 

Pourquoi recruter un apprenti ?

Les aides à l’embauche pour un apprenti

  • Plusieurs types d’aides financières existent pour faciliter le recrutement des apprentis : aide TPE jeunes apprentis, primes à l’apprentissage (1 000 euros + aides accordées par les régions), exonérations de cotisations sociales, crédits d’impôts …
  • L’Agefiph propose également des aides à l’embauche d’apprentis handicapés, pouvant être des adultes en reconversion professionnelle.
L’ aide TPE Jeunes apprentis

Une aide à l’accueil des jeunes mineurs en apprentissage dans les entreprises de moins de 11 salariés a été annoncée par le gouvernement. Cette aide permet de prendre en compte l’investissement de l’entreprise sur la première année de contrat.

Ce dispositif s’applique pour les contrats conclus à compter du 1er juin 2015. Cette aide financée par l’État consiste, pour la première année d’exécution du contrat d’apprentissage, au versement trimestriel à l’employeur d’une aide forfaitaire de 1 100 €, soit l’équivalent de la rémunération légale et des cotisations sociales associées.

Cette aide est cumulable avec les dispositifs existants (prime apprentissage, aide au recrutement d’un premier apprenti ou d’un apprenti supplémentaire, crédit d’impôts) et est ouverte dès lors que l’employeur atteste de l’exécution du contrat d’apprentissage. Cette démarche est simplifiée pour l’employeur : validation d’un formulaire pré rempli et disponible sur le portail de l’alternance à partir du 15 juillet pour la demande de prise en charge et attestation dématérialisée de la présence de l’apprenti.

Contrat de génération, CDI d’apprentissage : de nouveaux dispositifs pour permettre aux entreprises d’embaucher un apprenti

Les chefs d’entreprise disposent enfin de nouveaux dispositifs permettant de faciliter la pérennisation des embauches d’apprentis et la fidélisation de la collaboration à l’issue de la période de formation.

Aide « Contrat de génération » (4 000 euros pendant 3 ans)
A l’issue de la période d’apprentissage, le jeune apprenti doit être recruté dans une entreprise de moins de 300 salariés comptant au moins un salarié âgé de 57 ans (ou un salarié recruté âgé d’au moins 55 ans).

Le « CDI d’apprentissage »
Jusqu’ici, les contrats d’apprentissage avaient nécessairement une durée déterminée variant, sauf exceptions, entre 1 et 3 ans en fonction du type de profession et du diplôme préparé.

Désormais, il est possible de conclure des contrats d’apprentissage à durée indéterminée.

Un tel contrat s’effectuera alors en deux temps :

  • une première période d’apprentissage (qui correspondra à celle du cycle de formation préparant à la qualification visée par l’apprenti) ;
  • suivie d’une relation contractuelle type CDI « classique » à laquelle toutes les dispositions du CDI s’appliqueront sauf la période d’essai.
     

    L’attractivité et la fidélisation à l’issue de la période d’apprentissage se trouvent ainsi renforcées.

Comment ça marche au quotidien ?

Apprenti : avant tout un salarié

A bien des égards, un apprenti est un salarié comme les autres : il signe un contrat de travail, dispose de congés payés et bien entendu, il partage les devoirs des salariés envers l’entreprise. Cependant, n’oubliez pas que la plupart du temps, il s’agit pour lui d’une première expérience professionnelle. L’entreprise est pour lui un lieu de formation. En arrivant, il ne connaîtra pas forcément les codes de l’entreprise : expliquez-lui votre fonctionnement, il pourra ainsi s’adapter rapidement.

Un investissement pour votre entreprise

L’apprenti ne sera pas forcément immédiatement opérationnel, il a besoin d’être guidé et formé. Mais au fur et à mesure de sa formation, il pourra progressivement réaliser de plus en plus de tâches de façon autonome. En apprentissage, vous avez le temps de former et d’avoir un retour positif sur le temps investi pour votre apprenti.

Surmonter les difficultés

Si finalement la collaboration ne se passe pas aussi bien que prévu, gardez en tête qu’un manque de maturité peut être à l’origine d’incompréhensions et que la plupart du temps un dialogue franc et ouvert, éventuellement en présence des parents ou du CFA, peut venir à bout de ces difficultés. La période de deux mois en début d’apprentissage pendant lesquels les deux parties peuvent rompre librement le contrat est également un bon moyen de s’assurer de la collaboration sur le long terme.

En savoir plus :

Calculer le coût d’un apprenti www.apprentissage.gouv.fr

Documents à télécharger :

-- --

Légifrance | Mentions légales | Services Publics