Les membres de jurys

| Publié le 14 juin 2016 | Dernière mise à jour le 13 juin 2016
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Pourquoi devenir membre de jury ?

- Vous êtes reconnu en tant qu’expert de votre métier ;
- Vous êtes garant des compétences acquises par les candidats qui ont choisi le même métier que vous ;
- Vous évaluez les professionnels de demain. Le contact avec d’autres professionnels vous permet d’échanger sur les évolutions du métier ;
- Vous élargissez le champ de vos compétences et enrichissez votre CV ou votre carte professionnelle.

Rôle et missions des membres de jury

A partir d’une mise en situation professionnelle, d’un dossier et d’un entretien, les jurés évaluent et valident les compétences acquises par le candidat au regard du référentiel de certification du titre, en appréciant notamment la maîtrise des gestes professionnels au niveau attendu.

Qui peut devenir membre de jury du titre professionnel ?

- Etre un professionnel du secteur visé (employeur ou salarié) avec au moins 3 ans d’expérience dans l’exercice du métier visé ou n’ayant pas quitté le métier depuis plus de 5 ans précédant leur habilitation ;
- Avoir des qualités d’écoute, de respect, d’impartialité et d’objectivité ;
- Participer à une session d’information ou de formation où seront présentés les modalités et outils d’évaluation ;

Suite à cette formation, il est habilité par le Directeur de l’unité départementale de la DIRECCTE de son lieu de domiciliation et obtient le statut de jury professionnel.

Un serious game (jeu pédagogique) destiné à la formation des jurys est disponible sur le site du Ministère du travail par le lien suivant

Prise en charge financière

Lorsqu’un salarié est désigné pour participer à un jury d’examen, il doit demander par écrit, une autorisation d’absence à son employeur au moins 15 jours calendaires avant le début de la session de validation. Le salarié doit joindre à sa demande la convocation à participer à un jury. Cette demande doit indiquer les dates et le lieu de la session.

L’employeur peut refuser cette autorisation s’il estime, après avis conforme du comité d’entreprise ou, à défaut, des délégués du personnel, que cette absence pourrait avoir des conséquences préjudiciables à la production et à la marche de l’entreprise. Dans ce cas, le refus doit être motivé. Le salarié peut saisir, dans le cadre d’une médiation, l’inspecteur du travail (art L3142-3-1 ; L3142-4 ; L313142-5 et D3142-5-1 du code du travail).

La rémunération du salarié doit être maintenue par l’employeur. L’entreprise peut l’imputer sur sa participation au développement de la formation continue (L6313-12 du code du travail).

Les frais de participation au jury peuvent être pris en charge complémentairement par l’organisme certificateur.

-- --

Légifrance | Mentions légales | Services Publics