Accueil > Entreprises, Emploi, Economie > Formation professionnelle > Réforme de la formation professionnelle, un an après : où en est-on (...)

Réforme de la formation professionnelle, un an après : où en est-on ?

| Publié le 13 avril 2015
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

La loi Formation professionnelle, emploi et démocratie sociale du 5 mars 2014 a un an, où en est-on ?
10 semaines après l’ouverture du site "moncompteformation.gouv.fr", 1 million d’actifs ont procédé à l’ouverture de leur compte personnel de formation en se connectant sur le site

En créant les conditions pour préparer des salariés mieux formés, plus qualifiés, aux métiers et aux technologies d’aujourd’hui et de demain, la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle favorise le développement des compétences et la compétitivité des entreprises.

Les démarches administratives et les contributions sont désormais simplifiées afin de permettre aux employeurs de faire de la formation professionnelle un levier stratégique de compétitivité.

Les employeurs doivent s’acquitter d’une contribution unique, qui soutient les besoins en formation des entreprises et des individus, notamment celles et ceux qui en sont les plus éloignés. En parallèle, ils disposent de plus de liberté pour mettre en place des plans de formation concertés et efficaces.

Rappel des principales orientations de la loi du 5 mars 2014
  • instauration du compte personnel de formation (CPF) et du conseil en évolution professionnelle (CEP),
  • mise en place d’un entretien sur les perspectives d’évolution pour les salariés,
  • sécurisation juridique des « périodes de mise en situation en milieu professionnel » (PMSMP),
  • création d’une contribution unique pour les entreprises,
  • des financements supplémentaires orientés vers l’apprentissage,
  • modifications des modalités de mise en œuvre du contrat de génération.

Un an après...

  • Plus de facilité d’accès au contrat de génération : 43 000 demandes d’aides, 13 000 entreprises et 5,8 millions de salariés couverts par un accord de branche contrat de génération ;
  • Plus de cohérence pour l’apprentissage : + 200 millions supplémentaires prévus par la loi de finance 2015 ;
  • Plus de dialogue entre employeur et salarié autour de la formation : 1ers entretiens d’évolution professionnelle obligatoires avant mai 2016 ;
  • Plus de simplicité pour les dépenses des entreprises : un système de collecte unique, 1% de la masse salariales pour toutes les entreprises de 10 salariés et plus ;
  • Plus d’argent pour la formation de ceux qui en ont le plus besoin ;
  • Plus d’accompagnement des parcours professionnels des salariés et demandeurs d’emploi ;
  • Plus de justice et d’égalité dans l’accès à la formation avec le compte personnel de formation : 1 000 000 comptes activés, 75 millions d’heures reportées au titre du solde des droits acquis au titre du droit individuel à la formation.
En savoir plus :

Plus d’information sur le site de la formation professionnelle : cliquez ici.

 

-- --

Légifrance | Mentions légales | Services Publics